ANAH : Quelles sont les aides pour des travaux de rénovation ?

L’Anah (agence nationale de l'habitat) a pour objectif de venir en aide aux foyers aux revenus modestes afin de les aider à financer leurs travaux de rénovation énergétique permettant de réaliser des économies d’énergie. Pour 2018, quelques changements sont à noter. Pour tout savoir sur les aides de l’Anah en 2018, consultez notre guide des aides et subventions de l’Anah !

Le programme « Habiter mieux » de l’Anah

ANAH : Quelles sont les aides pour des travaux de rénovation ?

Il reste cette année l’aide principale proposée par l’Anah. Il permet de financer une partie de vos travaux de rénovation énergétique lorsque ceux-ci vous permettent de réaliser 25 % d’économies d’énergie. Cela concerne donc le changement de chaudière ou de chauffage, l’isolation des combles qu’ils soient aménagés ou aménageables ainsi que celle des murs.

Si au départ cette aide était réservée aux propriétaires occupants, depuis 2013, elle est accessible aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés qui sont en difficultés. Pour en bénéficier, les travaux doivent être réalisés par une entreprise ayant la qualification RGE et ne pas dépasser un certain seuil de revenus. Par exemple, pour bénéficier des aides de l’anah en 2018, un foyer de 4 personnes ne devra pas percevoir plus 29 800 € pour les foyers modestes situés en province ou 38 000 € pour les très modestes.

La nouveauté de l’Anah est de proposer dorénavant un accompagnement en plus d’une aide au financement des travaux. Cette aide émanant de professionnels du bâtiment permet d’avoir des conseils afin de déterminer les travaux à réaliser en priorité. D’ailleurs, si vous souhaitez des informations sur ce qu’est réellement une maison bien isolée, rendez-vous sur sweetyhome.fr.

Avec le programme Habiter mieux, cette association répond aux attentes de son public et devrait permettre cette année la rénovation de 75 000 logements.

Des aides cumulables

Si vous êtes éligible aux aides de l’Anah, il est bon à savoir que celles-ci peuvent être cumulées avec d’autres aides.

Ainsi, l’aide de l’Anah et le crédit d’impôt peuvent être associés. Pour bénéficier du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), il n’y a aucune condition de ressources et peut vous être accordé que vous soyez imposable ou non. Grâce à lui, 30 % du montant des travaux seront déduits de vos impôts ou vous seront versés par le trésor public selon les situations.

Cette aide est plafonnée à 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple, plus 400 € par enfant à charge. Elle est ouverte aux propriétaires et locataires occupants seulement. Et, comme pour l’Anah, pour profiter du CITE, il faut choisir une entreprise ayant la qualification RGE.

Outre le cumul de l’aide de l’Anah et du crédit d’impôt, vous pouvez aussi cumuler l’aide de cette association avec un prêt à taux préférentiel qui sert à financer ce type de travaux comme l'éco-prêt à taux zéro. Il est ouvert aux propriétaires occupants, bailleurs, copropriétaires dont le logement a été construit avant 1990 et est occupé en tant que résidence principale. Il permet de financer les travaux d'isolation et l’installation d’un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude qui utilise les énergies renouvelables.

Autre type de prêt à taux préférentiel : le prêt pour l’amélioration d l’habitat de la CAF. Il est soumis à conditions de ressources.

Enfin, si vous bénéficiez d’une aide de l’Anah, vous pouvez aussi le cumuler avec les aides provenant des collectivités territoriales et l’APL.

Tous ces dispositifs ajoutés aux aides de l'anah en 2018 vous permettent de financer une bonne partie de vos travaux. Vous pourrez ainsi profiter d’un logement moins énergivore et plus confortable pour un investissement modéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *