Gestion locative : les points clefs à connaitre

La régie d'un bien en location est en rapport avec tout ce qui est mis en application réglementairement, voici comment se définit la gestion locative.

Lorsque le locataire prend possession des lieux pour une ou plusieurs années. Son rôle exacte est de régler quotidiennement tout ce qui est nécessaire au bon suivi de la location. Concernant les différentes tâches à accomplir, il y a entre-autre l'encaissement du bail, la remise à l'occupant de son acquit mensuel à honorer chaque mois, de normaliser les charges locatives en cas d'hausse des tarifs.

Le bailleur ou la personne qualifiée, qui prend la responsabilité de la gérance locative, doit accomplir toutes les actions de gestion locative prévues à cet effet.

Le gestionnaire doit donc s'occuper essentiellement de recouvrir les termes et les charges, puis d'effectuer les modifications du loyer et éventuellement les charges locatives tous les ans, de transmettre à titre gracieux les quittances de loyer au locataire, d'effectuer les déclarations d'impôt correspondant aux revenus locatifs.

Autres formalités à remplir par le gestionnaire

L'administrateur de gestion doit également intervenir pour les réfections en dehors de celles de la location elle même, de régir les dommages non pris en compte par l'assurance habitation de l'occupant, de réclamer au locataire les loyers non payés, et de lancer les poursuites judiciaire si celui-ci ne s''acquitte pas de ses échéances mensuelles, de s'occuper de l'arrivée et du départ du locataire en effectuant les "états des lieux" obligatoires pour récupérer la caution et le délai légal avant la résiliation du bail.

Le gestionnaire est-il indispensable pour le bailleur et si oui, quelle est la démarche

Non, le loueur n'est pas contraint d'embaucher un professionnel de gestion locative car il peut s'en occuper seul au début, rechercher lui même son locataire et remettre plus tard la gérance locative à un régisseur de biens. Lorsque le bailleur s'associe avec un gestionnaire, il doit contresigner avec lui une convention appelée également "mandat de gestion locative", avec stipulé dessus, le montant de la rémunération prévue pour l'administrateur en question. Il faut savoir aussi que la somme correspondant à la commission, pouvant être réclamée au locataire, ne doit jamais être au dessus de celle acquittée par le propriétaire lui même. Ce montant ne doit pas être non plus en dessous du calcul réglementaire correspondant au tarif du mètre carré de surface habitable selon l'emplacement géographique du logement loué.