Premier investissement immobilier : les erreurs à éviter

Lorsque l’on décide d’investir pour la première fois dans l’immobilier, il est logique de faire des erreurs, novice que l’on est. Cependant, certaines d’entre elles peuvent être facilement évitées. Voici comment.

Bien préparer son projet

Premier investissement immobilier : les erreurs à éviter

Avant toute chose, il faut bien définir son projet et savoir pourquoi l’on désire investir dans l’immobilier. Il faut donc faire le point sur ses motivations, se demander à quel horizon de temps l’on souhaite investir, de quel apport financier l’on dispose et de style de bien que l’on désire proposer à la vente, notamment un meublé ou un bien nu.

Choisir une bonne localisation

La valeur d’un bien immobilier dépend de sa bonne localisation. Le même bien, situé en centre-ville ou dans un lieu excentré et mal desservi, ne vaudra pas le même prix. Il est donc important de bien étudier la zone dans laquelle l’on souhaite investir. L’idéal est un bien proche des commerces, des moyens de transports, des écoles s’il est destiné à une jeune famille  la présence d’espaces verts aux alentours augmentera en outre la demande, et donc sa valeur.

Trouver le bon financement

S’engager dans un investissement locatif avec un mauvais financement peut s’avérer fatal pour l’opération. Il faut donc bien comparer les offres de crédit, pour ne pas se retrouver avec un taux d’intérêt trop élevé ou des mensualités trop importantes  il convient également d’éviter les taux d’intérêt variables et de fuir les pénalités de remboursement anticipé.

Bien évaluer le prix d’achat et celui de location

Un bon investissement locatif passe en premier lieu par un bon achat. La rentabilité de l’opération dépend tant du prix qu’a coûté le bien que du montant du loyer. Il ne faut pas fonctionner au coup de cœur ou se laisser impressionner par les réductions fiscales promises, mais bien évaluer la justesse du prix proposé par le vendeur. Dans un second temps, il ne faut pas se montrer trop ambitieux en fixant un loyer trop élevé  si celui-ci est en effet au-dessus de la moyenne de ceux pratiqués dans le quartier, les locataires risquent de rester peu longtemps, avec une forte probabilité de vacances locatives, ce qui a un impact négatif sur la rentabilité de l’opération.

Bien évaluer les travaux éventuels

Si le bien dans lequel l’on investit nécessite la réalisation de travaux, il est fondamental de bien estimer le coût de ces derniers. Certes, il est impossible de les budgétiser de manière exacte, mais il y a une différence entre une marge d’erreur de 5 ou de 40 %. Il est donc conseillé de visiter le bien en compagnie d’un entrepreneur, qui saura évaluer les travaux à réaliser et les dépenses à faire. Son œil d’expert servira également à déceler des travaux qu’un profane ne remarque pas forcément.